cabinet de psychotherapie claude bondet
bouton la psychothérapie
             
             
 

Se faire aider

         
             
  Lorsque nous butons sur les difficultés de la vie, quelque chose en nous refuse la souffrance qui en découle. La capacité à souffrir est variable selon les individus, mais elle atteint vite une limite et nous aspirons très fort à obtenir de l'aide pour ne plus ressentir cette souffrance. Soit cette souffrance nous paralyse, soit elle nous fait mobiliser un maximum d'énergie pour nous en éloigner..

Je m'aide moi-même :

"Sois fort; ne te laisse pas abattre; reprends les choses en mains; il ne faut pas t'écouter; je ne veux pas embêter les autres avec mes états d'âme; moi je me débrouille tout seul;" etc...

Certaines de ces injonctions intérieures peuvent ponctuellement être aidantes, mais elles nous font "ravaler" nos émotions, enfouir nos ressentis qui, s'ils ne sont pas exprimés à un moment donné, peuvent alors se manifester par des symptômes physiques (somatisation) un malaise intérieur durable ou par une "dureté de caractère" pas forcément facile à vivre pour notre entourage.

Les conseils des proches :

"Je vais en parler à X, il est de bon conseil; je vais en parler à Y, il me comprendra; à Z, je peux tout lui dire" etc...

Dans ce cas, ce qui nous fait du bien est de parler, de confier sa douleur, la garder à l'intérieur la rendrait encore plus insupportable.
Le fait d'exprimer ses ressentis et ses émotions est bon pour la santé psychologique et fortement recommandé, mais les choses se compliquent un peu lorsqu'il s'agit de prendre une position et d'agir en fonction de la situation douloureuse. En effet, la personne qui va conseiller, va le faire en fonction de SA propre vision des choses et de SA façon d'agir dans la vie, ce qui ne sera pas forcément en phase avec le fonctionnement de la personne en souffrance. D'où les réactions suivantes, " elle me dit de faire ceci, mais je le sens pas; elle est marrante, si elle croit que c'est facile", et en face " il ne fait pas ce qu'on lui conseille de faire; il ne tient pas compte de ce qu'on lui dit; il va se planter !" etc...

     

 
             
          L'aides des professionnels :  
             
 

      Le coaching :


Lorsque l'on ressent le besoin de changement ou que celui-ci s'impose dans sa vie professionnelle ou privée, et que l'on souhaite se fixer de nouveaux objectifs, il est parfois difficile de les définir clairement, de construire un plan d'action efficace en ayant estimé le plus objectivement possible ses besoins et ses ressources, ses forces et ses faiblesses, les menaces et les opportunités qui s'y rapportent.

Le coach est le professionnel compétent pour vous accompagner dans ce challenge. Il saura vous aider à prendre en compte l'ensemble des paramètres et à mobiliser vos propres ressources pour votre propre réussite. Il connait les principes de communication, de gestion de projets et les processus psychologiques. Il fera prendre en compte mais n'abordera pas dans le cadre du contrat de coaching, la résolution d'éventuels problèmes psychologiques ayant leurs racines au coeur de votre histoire personnelle, mais vous recommandera de les traiter dans un cadre adapté, ou s'il en a les compétences, vous proposera un nouveau cadre de travail.

Le coaching donne d'excellents résultats pour la gestion du changement, soit professionnel :
(promotion, mutation, reconversion, gestion d'équipe, changement de fonction ou de métier, gestion de conflit, stress au travail, licenciement, recherche d'emploi ...) 

soit personnel :
(divorce, famille recomposée, conflit familial, construction de projet, vie associative, retraite ...), 

ainsi que pour l'accompagnement d'élèves en rattrappage scolaire pour cause de manque de motivation et/ou de méthode de travail (apprendre à apprendre).


La durée varie en fonction des objectifs et selon un contrat établi entre le coach et le coaché.

 
             
             
 
Les thérapies brèves : traiter une problèmatique ponctuelle

Elles sont une réponse à un besoin de gérer mal-être, déprime, anxiété, deuil, séparation, ainsi que les situations post-traumatiques, accident, agression, licenciement, harcèlement...
Le thérapeute est compétent dans la gestion des processus psychologiques, émotionnels et relationnels.

Les thérapies brèves sont également bien adaptées pour les difficultés conjugales, les relations parents/ados, les difficultés au sein de la famille
(dont les problématiques liées à la famille recomposée, à l'accompagnement  des personnes en fin de vie, à la relation avec les grands malades, etc...), les élèves en difficultés scolaires...

La thérapie se pratique selon les cas en individuel, en couple, en groupe familial, ou dans certains cas, en groupe de personnes n'ayant pas particulièrement de liens entre elles.

La durée varie de quelques séances à une vingtaine.

Il existe aussi des outils de soutien ponctuels, tels que le ré-équilibrage énergetique, la relaxation, l'hypnose, la méditation, le rebirth, etc., qui peuvent apporter un soulagement rapide sans s'engager dans un processus d'introspection. Celà peut parfois suffire, ou être un préambule à un travail plus en profondeur quand la personne le souhaitera.
     

 
             
             
 

      La psychothérapie de durée moyenne :


"C'est plus fort que moi, je ne peux pas m'en empêcher, ..."


Certains de nos comportements sont comme automatiques.
Nous nous retrouvons régulièrement dans les mêmes situations difficiles, on nous fait remarquer que notre comportement n'est pas adapté mais nous avons du mal à l'accepter; et puis si nous prenons conscience que notre façon d'agir n'est pas vraiment la bonne, nous n'arrivons pas à modifier notre comportement, et malgré tous nos efforts nous tournons en rond dans le même scenario.
Cela peut être un problème de relations difficiles avec autrui, de piètre estime de soi, de vie amoureuse désastreuse, d'émotions incontrôlables (colère, peurs, tristesse...), de soumission systématique, de frustration permanente, d'échecs à répétition, de surexcitation suivie de déprime, d'addictions (alcool, drogue, tabac, jeu, prises de risques démesurés...), bref, nous nous retrouvons toujours devant le même mur.
Ces comportements "automatiques" sont les conséquences de blessures anciennes, ayant la plupart du temps leur origine dans la petite enfance, et dont bien souvent nous n'avons que de vagues souvenirs ou que nous avons "oubliés".

En effet, lorsqu'enfant nous vivons des manques affectifs, des évènements traumatisants, ou des situations que nous ne comprenons pas, nous tentons automatiquement de nous protéger au mieux de nos possibilités du moment. Nous élaborons tout aussi automatiquement une "logique" pour comprendre et justifier la douleur physique, affective ou émotionnelle que nous subissons. Ces réflexes de protection et ces "logiques" vont participer à la construction notre personnalité, établir notre vision du monde à partir de laquelle nous allons mettre en place nos stratégies de vie.

La psychothérapie est l'enquête qui va permettre, à partir des difficultés actuelles, de remonter le fil des évènements qui ont permis la mise en place de ces réflexes automatiques qui ne sont plus adaptés aujourd'hui et nous empêchent de vivre pleinement et librement. Nous en comprenons alors l'élaboration et prenons conscience des évènements traumatisants qui en furent à l'origine. La compréhension de ce qui s'est RELLEMENT passé et de ce que nous en avons fait intérieurement, est la clé de la résolution. Un processus de deuil est à suivre et une fois ce circuit bouclé, les réflexes pénalisants disparaissent.

La durée d'une psychothérapie est difficilement évaluable au départ, chaque histoire étant unique et plus ou moins complexe. Cela peut aller d'une à plusieurs années selon les cas.

 
             
             
 
La cure analytique, la psychanalyse :

Selon les écoles les techniques diffèrent quelque peu, mais c'est une thérapie de longue durée, sur plusieurs années, qui cherche par l'association libre des pensées, à faire s'exprimer ce que l'inconscient a stocké, enfoui au plus profond de notre être, permettant ainsi de connecter le conscient aux racines très anciennes de nos maux afin de nous en libérer.


     

 
             
             
 

      Lorsque certains ne savent pas ou ne peuvent pas trouver l'aide dont ils ont besoin, ils ne voient plus d'échappatoire à leur souffrance, perdent tout espoir et accomplissent l'irréparable, ce qui est dramatique et d'une grande tristesse, car il y a toujours une issue, pas toujours visible, mais bien existante.  
             
             

Claude Bondet
Cabinet de psychothérapie 

3, rue de la Léchère
01590 DORTAN


Permanences dans le Pays de Gex

11, rue de l'Artisanat
01710 T
HOIRY

claude@bondet.eu

06 07 77 46 31

accueil
psychothérapie
le thérapeute
la 1ère séance
histoires de vies
contact