cabinet de psychotherapie claude bondet
bouton histoires de vie
     



HISTOIRES DE VIES



Addictions

Alcool : Jacques, 35 ans, consulte car sa compagne veut le quitter en raison de sa consommation régulière d'alcool qui le rend agressif verbalement quand elle le confronte sur le sujet. Il n'est jamais totalement ivre, mais boire quelques bières avec les copains en sortant du travail (il est dirigeant d'une entreprise artisanale et fait de grosses journées) lui permet, selon ses dires, de décompresser avant de rentrer à la maison.

En analysant la situation en profondeur, il ressort que chacun a sa problématique et que la confrontation des deux engendre la dégradation de leur relation. Ce que Jacques rercherche dans les effets de l'alcool, c'est la libération d'une tension intérieure qu'il ressent pratiquement en permanence. La thérapie lui fera prendre conscience que cette tension est là depuis très longtemps et correspond à la colère qu'il a contre son père qui l'a toujours dévalorisé et humilié. Cette prise de conscience lui a montré qu'il n'était pas COUPABLE d'être alcoolique, mais qu''en extériorisant sa colère en thérapie, cette tension se réduisait et allait finir par disparaitre.

Quant à sa compagne, le comportement de Jacques activait chez elle le souvenir d'un père alcoolique (à un degré bien plus élevé) et violent avec elle. Elle avait décidé de ne plus subir le comportement d'un homme et ne faisait plus confiance à celui qu'elle a pourtant aimé. Elle a malgré le travail de Jacques tenu à se séparer de lui.

Jacques a réduit sensiblement sa consommation d'alcool, supprimé les décompressions de fin de journée avec les copains et met de l'énergie à construire sainement son nouveau couple.

Sexe : Charles était un habitué des prostituées. Chaque fois qu'il se trouvait seul en ville lors de ses déplacements professionnels, il passait des heures à errer dans les quartiers chauds, hésitant longuement dans le choix d'une fille, tentant chaque fois de résister et de s'en aller, mais n'y parvenant pas, il perdait des heures pour au bout du compte une jouissance qui ne le satisfaisait que très rarement. Il se sentait coupable, s'autojugeait sévèrement et ne savait pas comment en sortir.

L'analyse a permis, après une recherche laborieuse et plusieurs fausses pistes, de faire remonter un souvenir ancien qu'il avait "oublié" : vers ses 8 ans en se promenant dans la nature, il avait été abordé par un clochard, qui l'invita dans sa cabane à proximité et profitant de son innocence lui fit subir des attouchements sexuels. Fort heureusement la porte était restée ouverte et Charles pu s'enfuir. Il y eu enquête et le clochard fut condamné.

En racontant cette histoire Charles eut une révélation : son premier stimulus sexuel est associé à une situation où il se promène, on le sollicite et son corps vit une excitation, certes non désirée, mais physiologiquement enregistrée. Et quand il se rend compte que c'est ce qui se rejoue inconsciemment dans ses tribulations dans les quartiers chauds, la boucle est bouclée et le processus se désactive de lui-même. 

Celà fait maintenant des années qu'il a pas eu de relations avec une prostituée, ni n'en a jamais plus eu ne serait-ce que l'idée.

 
           
           

Claude Bondet
Cabinet de psychothérapie 

3, rue de la Léchère
01590 DORTAN


Permanences dans le Pays de Gex

11, rue de l'Artisanat
01710 T
HOIRY

claude@bondet.eu

06 07 77 46 31

accueil
psychothérapie
le thérapeute
la 1ère séance
histoires de vies
contact